A propos d'assurance

Astuces, guide, conseils

Une écrasante majorité des patrons souhaitent choisir la mutuelle de leur entreprise

Rédigé par Rédacteur en chef - 23 janvier 2014 -

D'ici 2016 la mutuelle obligatoire sera généralisée à l'ensemble des entreprises, aujourd'hui encore on ne sait pas si les chefs d'entreprises pourront décider eux-mêmes de la mutuelle proposée à leurs employés malgré un désir prononcé.


D’après un récent sondage mené par la Chambre Syndicale des Courtiers d’Assurances , il est indiqué que les chefs d’entreprise aimeraient pouvoir choisir leur complémentaire santé.

D’ici le 1er janvier 2016, les salariés pourront bénéficier des mutuelles santés collectives qui leur sont proposées par l’entreprise.

Cependant, le gouvernement  a désormais inclus une clause de recommandation qui permet aux entreprises de pouvoir choisir leur compagnie d’assurance. Selon les dires de la ministre de la santé, Marisol Tourraine, une grande mutualisation dirige une baisse des frais. Si les entreprises décident de ne pas prendre en considération cette clause de recommandation, elles risquent un paiement d’un forfait social de 20%, ce qui équivaut à 100 euros par salarié annuellement.

Ceci étant dit, les assureurs veulent se faire entendre, et la CSCA a donc effectué un sondage auprès des chefs d’entreprises pour ce qui est du choix du prestataire. La réponse est claire, 85% des entreprises veulent garder une certaine liberté quant au choix de l’assureur.  De l’autre côté, une infime partie, soit 14% des entreprises souhaitent que leur branche négocie pour elles.

D’après le même sondage, il est indiqué que 17% des entreprises supporteront cette sanction financière de 100 euros annuellement par salarié. Pour ce qui est des coûts liés à la santé, il est indiqué qu’une petite partie des entreprises, soit 7%, qui pourront absorber ce surcoût.

En effet, d’après le même sondage, il est démontré que 83% des entreprises ne sont pas en mesure d’absorber ce coût et se retrouvent dans une situation où elles doivent revoir leurs contrats, et donc les réviser pour revoir à la baisse des garanties des salariés.